Dans le cadre des réflexions autour de la colonialité, nous vous invitons à échanger avec Dénètem Touam Bona, le 03 octobre de 12h45 à 14h, dans l’auditoire Socrate 27 (Place Cardinal Mercier, 1348 Louvain-La-Neuve), sur sa conférence "Art de la fugue et sub-versions afrodiasporiques".  
 
Si Dénètem Touam Bona a choisi la liane comme plante-totem d’un livre et d’une exposition collective, c’est moins pour s’extasier sur des propriétés botaniques que pour rendre hommage au lyannaj (créole « lyan », « liane ») de Martinique et de Guadeloupe : des pratiques de solidarité et d’improvisation créatrice qui s’inscrivent dans l’expérience historique du marronnage – les arts de l’esquive des esclavagisé.e.s. Contre toute monoculture de l’existence, il s’agit d’arracher la liane des mains de Tarzan pour en faire la plus précieuse des alliées dans le déploiement de mondes inouïs. Dans son travail d’écriture et ses projets de création, Dénètem nous invite ainsi à une pratique d’alliance entre formes de vie « mineures ». Mineures, parce que minorées voire criminalisées mais aussi parce que relevant d’un art de la fugue : un jeu de cache-cache, aux variables multiples, qui subvertit rôles et places assignés, esquissant ainsi des futurs alternatifs. A l’encontre de tout requiem, la fugue ne mobilise la mémoire que pour en faire une puissance fabulatrice.

 
Inscriptions : https://forms.office.com/r/6s8EgBRBey

Photos : Freepik, Féroz Sahoulamide